Quel type de sol convient le mieux à l’agriculture ?

Savoir quel type de sol vous avez et de quel type vous avez besoin pour les cultures que vous envisagez est l’un des aspects les plus importants d’une agriculture réussie. Connaître votre type de sol peut vous aider à choisir des cultures qui prospéreront, et comprendre la qualité de votre sol vous aidera à savoir quoi faire pour le modifier et l’améliorer pour réussir. Dans cet article, nous discutons des types de sols les plus adaptés à l’agriculture. Lisez la suite pour plus d’informations quel type de sol est le meilleur pour l’agriculture.

Commencez par la recherche sur les sols

commencer par la recherche sur les sols

Testez votre sol vous-même ou demandez l’aide du service de l’agriculture de votre comté pour déterminer exactement de quel type de sol vous disposez.

En général, un sol en bonne croissance doit contenir des nutriments équilibrés tels que du magnésium, du potassium et des nitrates. Un excès de nutriments ou de micronutriments peut causer des problèmes.

Sept types de sols que vous êtes susceptible de rencontrer

types de sols que vous êtes susceptible de rencontrer

1. Terreau

Il s’agit d’un type de sol très recherché car il est léger et aéré et constitue un bon substrat de croissance pour une grande variété de légumes.

2. Sable

Il offre un drainage très croustillant et constitue un bon choix pour les légumes-racines comme les carottes, les navets et les panais. Les herbes comme le thym, le trèfle, le genévrier rampant et le laurier se portent également bien dans un sol sableux. Les figuiers et les grenadiers prospèrent dans les sols sableux.

3. Sable limoneux

C’est une combinaison qui tire le meilleur parti de ces deux bons types de sols. Il assure un bon drainage et une bonne nutrition pour les cultures maraîchères telles que les tomates, les légumes-feuilles, les betteraves et les carottes.

4. Argile

L’argile n’est ni légère ni pelucheuse et n’est généralement pas bonne pour la plupart des fruits et légumes. Cependant, certaines espèces végétales poussent bien dans des sols à forte teneur en argile.

Il s’agit notamment des légumes crucifères comme le brocoli et le chou ; certaines herbes comme la valériane rouge et l’achillée millefeuille, et certains arbres comme le noyer noir, l’érable, le poirier et le cerisier.

5. Boues

Les boues sont très fertiles et fournissent de nombreux bons nutriments pour les légumes comme les navets, le chou, les carottes et la laitue. Les arbres fruitiers comme les grenades et les agrumes se portent bien dans les sols salins, tout comme les baies comme les framboises, les fraises et les mûres.

6. Sol calcaire

Les sols calcaires sont assez alcalins et nécessitent généralement un amendement pour corriger ce déséquilibre. Cependant, les légumes comme le chou, les épinards, le maïs sucré et les betteraves peuvent bien se développer dans un sol à forte teneur en chaux.

7. Sol tourbeux

Cela peut être très utile si des matières organiques telles que du compost et de la chaux sont mélangées pour réduire l’acidité. Ce type de sol peut fournir un excellent substrat pour les légumineuses, les épinards, le chou ainsi que pour les plantes-racines.

Pourquoi la recherche sur les sols est-elle si importante ?

Pourquoi la recherche sur les sols est-elle si importante ?

Si vous ne faites pas analyser votre sol, vous volez à l’aveugle. Différents types de cultures nécessitent différents niveaux de drainage et de nutrition.

  Que mange une oie: un guide simple

Le niveau de pH du sol est extrêmement important pour déterminer si votre culture prospérera ou échouera. En testant correctement, vous savez exactement ce que vous avez et exactement ce dont vous avez besoin.

Lorsque vous ferez analyser votre sol, vous connaîtrez les niveaux de :

  • Phosphore
  • Potassium
  • Magnésium
  • Manganèse
  • Azote
  • Zinc
  • Citron vert

Avec ces connaissances, vous pouvez décider quoi planter et quoi faire pour obtenir les récoltes les plus saines et les plus productives.

À quelle fréquence le sol doit-il être testé ?

à quelle fréquence le sol doit-il être testé

Étant donné que les cultures ont tendance à épuiser le sol en éléments nutritifs, c’est une bonne idée de tester le sol toutes les quelques années. Il est également judicieux de pratiquer la rotation des cultures pour éviter que votre sol ne soit gravement privé des nutriments nécessaires pour nourrir cette culture année après année. Une rotation judicieuse des cultures apaise la terre et l’enrichit.

Vous pouvez également envisager d’utiliser le système séculaire à trois champs que nous avons décrit ici.

Quelles sont les mauvaises choses qui peuvent se produire dans le sol ?

Certains types d’insectes nuisibles (par exemple les vers) peuvent être très nocifs pour le sol. Si vous remarquez qu’il y a beaucoup de larves de parasites dans votre sol, vous souhaiterez ajouter des insectes prédateurs bénéfiques et des bactéries bénéfiques pour équilibrer cela et vous débarrasser des insectes nuisibles dans votre sol.

Il se peut également qu’il y ait des petites pierres dans votre sol, qu’il est préférable de retirer dans certaines circonstances.

Il se peut aussi que votre sol soit mauvais car il contient trop peu de nutriments. Au lieu de le modifier avec des produits chimiques agressifs, c’est une bonne idée d’ajouter du compost organique, du fumier et d’autres amendements naturels. Plantez une culture de couverture qui peut être retournée « engrais vert » quand il aura mûri.

Voici notre guide sur la façon de préparer le sol pour l’agriculture biologique.

Que sont les cultures de couverture ?

que sont les couvre-sols

Les cultures de couverture sont des cultures qui améliorent le sol en le protégeant de l’érosion, en le rendant plus réceptif aux nutriments (par exemple les légumineuses) et en enrichissant le sol lors du labour en fin de saison.

La plantation d’une culture de couverture supprime la croissance des mauvaises herbes et dissuade les insectes nuisibles qui peuvent revenir année après année lorsque la même culture est plantée au même endroit à chaque saison de croissance.

Ces cultures sont souvent labourées une fois arrivées à maturité et se décomposent naturellement pour enrichir le sol.

Les cultures de couverture typiques comprennent :

  • Fèves de soja
  • Trèfle
  • Luzerne
  • Avoine
  • Seigle

Bien entendu, toutes ces cultures peuvent également être récoltées en fin de saison. Alternativement, ils peuvent être utilisés comme pâturages pour le bétail.

Le soja est particulièrement attrayant pour les cerfs, c’est pourquoi les champs ensemencés de soja dans le but de rajeunir le sol sont souvent laissés ouverts pour attirer les cerfs. « récolté » comme source de viande.

  Comment défricher des terres pour l'agriculture ?

Il est important de bien prendre soin du sol

L’entretien des sols est essentiel. Le sol est littéralement le fondation de votre ferme. Si elle est mal gérée, vous perdrez votre terre végétale fertile à cause de l’érosion.

S’il s’épuise, vous ne pourrez pas produire des récoltes saines. Voici quelques avantages et inconvénients de la sous-pollution.

Comprendre le type de sol dont vous disposez et ce que vous devez faire pour en prendre soin est la base d’une bonne agriculture. Pour plus d’informations sur le défrichement de vos terres, consultez notre article sur le défrichement des terres pour l’agriculture.

Film PHC : Le sol est un organisme vivant

Questions fréquentes

Pourquoi un bon sol est-il si important pour l’agriculture et à d’autres fins ?

Le sol constitue la base d’innombrables espèces végétales et animales. Un bon sol soutient la biodiversité et constitue le principal support pour la culture agricole. Nous avons en effet besoin d’un bon sol pour fournir la nourriture dont nous dépendons. En plus de son importance agricole, le sol contribue à l’intégrité structurelle de la surface de la Terre. Une bonne qualité du sol est cruciale pour un large éventail d’activités de construction.

Quelle est la structure du sol ?

Le sol est une couche relativement mince, d’environ un mètre d’épaisseur, qui recouvre la surface de la Terre. Il est constitué d’un mélange de matières minérales et organiques altérées, ainsi que d’air et d’eau. Les particules minérales, à savoir le sable, le limon et l’argile, déterminent sa composition et influencent ses propriétés telles que la rétention d’eau et la capacité d’absorption des nutriments.

Comment se forme le sol ?

La formation du sol est un processus d’accumulation de matériaux par l’érosion, la dégradation des roches par les intempéries et le dépôt de sédiments par des forces naturelles telles que le vent et l’eau. Dans les environnements très froids, la glace joue également un rôle crucial dans le développement initial du sol. Viennent ensuite des processus d’altération physiques, chimiques et biologiques.

Pourquoi une bonne terre est-elle si nécessaire pour les plantes de jardin et agricoles ?

Bien qu’il existe de nombreux types de plantes qui peuvent prospérer sans sol, les plantes que nous cultivons dans nos potagers et nos exploitations agricoles ont besoin d’un bon sol pour survivre et prospérer. Ces plantes prospèrent dans une bonne terre car elle leur apporte les éléments essentiels. Un sol bien amendé fournit également un soutien structurel au système racinaire des plantes, des nutriments essentiels tels que l’azote, le phosphore et le potassium, ainsi qu’un réseau d’espaces interconnectés qui facilitent l’accès des racines à l’air et à l’eau, tous deux essentiels à la croissance des plantes.

Comment définir un « bon » sol ?

Différents types de sols sont « bons » pour différents usages. Les terrains destinés à un usage agricole et de jardinage sont très différents des terrains destinés à la construction. Pour déterminer si votre sol est bon pour l’usage auquel il est destiné, vous devez identifier les qualités nécessaires à votre objectif. Évaluez ensuite les facteurs de votre sol, tels que sa structure physique, sa capacité de rétention d’eau, sa composition chimique, y compris les niveaux de pH et la disponibilité des nutriments, ainsi que son activité biologique. Toutes ces propriétés contribuent à déterminer la qualité du sol.

  Avez-vous besoin d'un coq pour fertiliser les œufs?

Qu’est-ce qui caractérise un sol sain ?

Un sol sain forme un écosystème stable qui soutient les processus biologiques essentiels et fait preuve de résilience contre les ravageurs et les maladies. Un sol sain est capable de soutenir une communauté diversifiée d’organismes ; permettant un recyclage efficace des nutriments issus de la dégradation de la matière organique. Ce processus crée des aliments naturels et biologiques sous des formes accessibles aux plantes.

Pourquoi le sol est-il sain et stable dans certaines régions, mais appauvri et épuisé dans d’autres ?

Les conditions des sols varient énormément à travers le monde. Il existe environ trois scénarios possibles en termes de santé des sols :

  • Dans les écosystèmes naturels anciens qui ont réussi à échapper à l’influence humaine, le sol a tendance à rester stable, sain et cohérent.
  • Dans les milieux agricoles dégradés par l’homme, la santé et la stabilité des sols varient selon le type d’agriculture pratiquée. Par exemple, les agriculteurs qui pratiquent la rotation des cultures et utilisent des méthodes naturelles de lutte contre les mauvaises herbes et les ravageurs ainsi que des nutriments organiques peuvent avoir une confiance raisonnable dans la santé et la stabilité du sol. Dans les grandes exploitations où la machinerie lourde, la lutte synthétique contre les ravageurs et les mauvaises herbes, les engrais chimiques et la monoculture sont la norme, le sol est voué à s’épuiser.
  • Lorsque les écosystèmes naturels sont défrichés et utilisés de manière intensive par l’agriculture, les sols s’érodent et s’épuisent rapidement.

Que pouvons-nous faire pour garder le sol sain et stable ?

Chaque situation est différente, il est donc important d’évaluer la santé des sols au cas par cas et de concevoir une approche sur mesure pour chaque cas. Avant tout, la planification et la prévention sont les meilleures approches pour garder les sols sains. Les meilleures pratiques, telles que la rotation des cultures, l’utilisation de cultures de couverture et la sélection de cultures résistantes aux ravageurs et aux maladies, peuvent grandement contribuer à la création et au maintien d’un sol sain. Des études de sol continues garantissent que les jardiniers et les agriculteurs restent informés de l’état du sol. Lorsque des déséquilibres de pH, des carences en nutriments et d’autres problèmes sont identifiés, des mesures rapides doivent être prises (par exemple, ajout de matière organique, paillage, plantation de couvre-sol, etc.) pour résoudre le problème.

Un sol pauvre peut-il être restauré ?

Il est techniquement possible de régénérer les sols en ajoutant de la matière organique et en protégeant les sols endommagés des éléments environnementaux agressifs ; cependant, cela prend beaucoup de temps. En revanche, la destruction et la dégradation des sols se produisent très rapidement. Pour cette raison, il est sage de reconnaître que le sol ne peut pas véritablement être considéré comme une ressource renouvelable. Il est donc très important de prendre des mesures proactives pour protéger et préserver les sols dont nous disposons.