Il est facile de cultiver organiquement sans engrais

J’ai travaillé dans quelques fermes maintenant. Le fumier le plus régulièrement utilisé pour fertiliser leurs plantes. Maintenant, je veux examiner de plus près s’il est possible de cultiver des légumes sans fumier, quels sont les défis et quelles sont les opportunités. Pour avoir une bonne idée, j’ai également consulté plusieurs études sur l’agriculture sans fumier.

Peut-on cultiver des légumes bio sans engrais ? Il est tout à fait possible de faire pousser des légumes sans l’aide de fumier. Cependant, cela est plus difficile car cela nécessite une bonne compréhension de l’agriculture biologique, de la gestion des sols et une bonne capacité à planifier à l’avance. La fertilité du sol doit être améliorée par d’autres moyens, tels que l’engrais vert, la rotation des cultures ou la sous-culture.

Voyons d’abord les avantages du fumier. Avoir un aperçu des défis de la culture -biologique- sans.

Pourquoi le fumier aide votre sol

Le fumier présente de nombreux avantages pour le sol. C’est un ensemble compact de nutriments, de bactéries bénéfiques et de matière organique. L’azote contenu dans le fumier est également bénéfique pour le sol. De plus, le fumier améliore la consistance du sol : il aide à retenir l’humidité dans les sols sablonneux et ameublit les sols compactés.

C’est le point crucial, le fumier agit rapidement. Rien n’est aussi facilement disponible qu’un engrais frais pour vos plantes et votre sol. Les animaux sont capables de convertir le matériel végétal frais en engrais en très peu de temps.

Donc, le fait est que le principal avantage du fumier n’est pas dans ce qu’il ajoute au sol, mais dans sa vitesse.

Avantages et inconvénients du fumier

Nous avons donc établi ce qui rend Mest si spécial. Faisons une courte liste des avantages et des inconvénients de l’utilisation du fumier pour la culture de légumes.

Avantages :

  • Fonctionne très rapidement
  • Paquet compact de nutriments
  • Très faible effort de production
  • Coût relativement faible (si produit sur place)
  • Améliore l’activité des micro-organismes
  • Améliore la structure du sol
  • Aucun travail du sol requis (en quelque sorte)

Les inconvénients:

Note complémentaire : je ne pense ici qu’au fumier produit biologiquement. Il y a plus de problèmes de bioaccumulation dans le fumier des fermes de pâturage.

  • Le fumier doit être composté s’il est riche en azote (« chaud ») – ou appliqué à l’automne.
  • Certains fumiers (provenant par exemple d’une vache) ont besoin de carbone supplémentaire
  • Une source potentielle de pathogènes (zoonoses)
  • L’odeur peut être un problème
  • Peut entraîner une accumulation ou un ruissellement de nutriments (en particulier le phosphore (P))
  • Décourage la construction d’un sol autorégulateur (mais ne l’empêche pas)
  • Graines de mauvaises herbes trouvées dans le fumier
  Conseils d'élevage de bovins Wagyu

Honnêtement, je ne pense pas que la discussion sur le fumier soit aussi claire que beaucoup de gens le disent en ligne. C’est aux deux extrémités du spectre.

Un argument souvent négligé est la quantité d’efforts requis pour gérer correctement l’utilisation du fumier. Cela ne se fait tout simplement pas en jetant du fumier sur un champ et en l’appelant un jour. Du moins, si vous êtes là pour le long terme.

L’engrais est-il indispensable ?

Revenons donc à la question centrale : le fumier est-il essentiel ? Évidemment non. C’est certainement utile, et assez pratique pour donner un bon et rapide coup de pouce à vos cultures.

Alors faut-il l’utiliser ? Ça dépend. Pensez à vos objectifs à long terme, il existe de nombreuses alternatives – détaillées plus tard – parmi lesquelles choisir. La principale question est de savoir quelle méthode vous souhaitez utiliser et si les avantages l’emportent sur les inconvénients pour vous.

Mes 2 centimes : Nos chèvres ont leur propre territoire séparé. Nous n’y cultivons rien – ils le mangeront de toute façon – mais le fumier aide les arbres et les arbustes à pousser. Nous les laissons juste tranquilles (sauf pour l’alimentation hivernale et le nettoyage de leur logement bien sûr). La grande surface disponible aide à établir une relation symbiotique, qui fonctionne très bien jusqu’à présent.

My Garden, en revanche, est sans engrais. Je préfère utiliser d’autres méthodes pour fertiliser mon sol, principalement autour du compost et de l’engrais vert.

Alors, comment diable êtes-vous censé faire pousser quelque chose sans fumier ? Regardons quelques alternatives organiques.

Alternatives pour les producteurs biologiques

Comment gardez-vous votre sol fertile sans fumier?

  • Paillage : Le paillage est un excellent moyen d’améliorer la qualité de votre sol. Cela offre un certain nombre d’avantages. Premièrement, l’humidité est retenue plus longtemps (un avantage supplémentaire appréciable). Au fil du temps, le paillis se décompose et libère des nutriments. De plus, la couverture supplémentaire invitera les vers à s’enfouir plus près de la surface et à équilibrer la température du sol.
  • Engrais vert: La culture de plantes fixatrices d’azote hors saison est une méthode largement acceptée pour améliorer la qualité du sol. Ces plantes stockent l’azote dans leurs racines, donc c’est déjà là où vous le voulez. Vous n’avez donc pas à les labourer. Aider davantage à réduire les dommages à l’intégrité du sol. Les plantes restantes peuvent être utilisées comme paillis ou compostées pour une utilisation ultérieure.
  • Les engrais: Les engrais organiques (sans fumier) sont facilement disponibles. Ils sont une bonne alternative au fumier pour résoudre les pénuries aiguës. Ce sont des outils très utiles pour combler le temps jusqu’à ce que votre jardin puisse prendre soin de lui-même. Je crois fermement que la mise en place d’un écosystème dans votre jardin est la voie à suivre.
  • rotation des cultures: Ceci est fait pour que les réserves de nutriments puissent être restaurées. Voici un exemple : alternez entre la famille des tomates, la famille des haricots et les légumes-racines. Vous pouvez également laisser reposer votre lit de jardin pendant un an si vous disposez de suffisamment d’espace. Il existe de nombreux plans de rotation des cultures différents, il est donc préférable d’en trouver un qui correspond à vos préférences végétariennes.
  • Les trois sœurs : Est une autre variante de la rotation des cultures. Ici, le maïs, les haricots et la citrouille sont plantés entre eux. L’idée est plus ou moins la même. L’avantage de cette méthode : elle donne beaucoup. Le sous-recadrage fonctionne de la même manière. Essentiellement, les plantes fixatrices d’azote sont interplantées pour rafraîchir les nutriments du sol.
  • Compostage : Utilisez des restes de cuisine et des boutures de plantes. Maintenir un tas de compost actif est un excellent moyen de réinjecter des éléments nutritifs dans votre jardin. Je vais lier mon récent article sur le démarrage et l’entretien d’un compost.
  • Engrais pour plantes en croissance : Voici un concept intéressant. Le sol inoccupé peut être utilisé pour faire pousser des plantes fertilisantes. Une fois qu’ils sont « mûrs », récoltez-les pour pailler ou composter votre jardin. Selon le Réseau d’agriculture végétalienne le faire avec des aliments pour animaux serait plus efficace que d’utiliser du fumier. Honnêtement, je ne sais pas si c’est réellement vrai, c’est une idée intéressante de toute façon. Cela utilise plus ou moins les mêmes principes de rotation des cultures, mais sur une parcelle de plantation éloignée, généralement pour améliorer la qualité du sol ailleurs.
  • Algue: Je ne les ai pas essayés moi-même, mais j’ai entendu beaucoup de bonnes choses sur l’utilisation du varech (ou d’autres algues) comme engrais. L’accumulation de sel peut être un problème si elle est utilisée en grande quantité. La poussière de pierre fonctionne de la même manière. Cependant, je ne recommanderais pas de compter sur des nutriments importés pour votre sol. En créant un écosystème fermé dans votre jardin, vous pouvez garantir une bonne qualité constante du sol. Essayez de réduire au minimum les engrais achetés. Néanmoins, ils sont un excellent outil pour aider à résoudre les problèmes aigus.
  Comment rôtir le quinoa [And Why You Should Do It]

Résultats à long terme de l’agriculture sans engrais

Un certain nombre de fermes à travers le monde ont opté pour une approche biologique sans fumier. PfalzBio GbR en est un exemple en Allemagne. Depuis 2011, ils ont commencé à se développer sans engrais animal. Ils utilisent des boutures ainsi que des engrais végétaux liquides pour garder le sol fertile.

Ce n’est qu’une preuve anecdotique que l’agriculture sans fumier est possible. Je recherchais des études sur ce sujet : la dernière et la plus pertinente que j’ai pu trouver (lien ici) est très positive à ce sujet. Jusqu’à présent, il n’y a aucune raison de croire que les fermes qui omettent le fumier auront des difficultés.

Évolutivité et opportunité

Quelle est l’évolutivité de l’agriculture sans fumier ? Celui-ci est assez intéressant à regarder. Jusqu’à présent, la plupart des exploitations agricoles sans engrais étaient à petite échelle. Certains d’entre eux peuvent être considérés au mieux comme de taille moyenne. On ne sait toujours pas dans quelle mesure l’agriculture sans fumier est pratique et durable à grande échelle. Il se passe beaucoup de choses dans ce secteur, alors restons vigilants.

Pour résumer: regardons les principaux plats à emporter de ce post:

  • La culture sans engrais est certainement possible.
  • Le fumier est une option, pas une nécessité.
  • Le fumier – comme tout autre engrais acquis – doit être considéré comme un outil pour améliorer directement la qualité du sol, ne comptez pas uniquement sur lui.
  • Il existe de nombreuses alternatives (compostage, engrais verts, rotation des cultures, etc.)
  Que se passe-t-il si vous mangez trop de pistaches ?

Bonne nouvelle, vous n’êtes pas obligé d’acheter une vache pour faire fleurir votre potager. Construire un sol sain est la clé. Aucun animal de ferme n’est nécessaire pour créer un écosystème durable dans votre jardin. Traitez bien votre sol et vous passerez un bon moment à cultiver de la nourriture !

Premiers pas dans un nouveau jardin

Questions connexes:

Les déchets humains peuvent-ils être un engrais alternatif ? Ceci est connu par l’euphémisme « Night bottom ». C’est une pratique courante, historiquement et encore observée aujourd’hui. En théorie, c’est une alternative viable aux engrais chimiques. Pourtant, je serais prudent sur l’adoption de cette pratique. Les risques de fumier s’appliquent relativement au sol de nuit. Pour en venir au fait, manipuler avec soin.

Pourquoi le fumier doit-il être composté ? Il est recommandé de réchauffer le compost de votre fumier avant de l’épandre dans un champ. Cela aide à tuer les parasites dangereux, les bactéries et les graines de mauvaises herbes. De plus, sa qualité s’améliorera. Cela profite à la fois à la consistance du sol de votre jardin et au micro-organisme qu’il contient. La réduction des odeurs et du poids, ainsi que de meilleures propriétés de stockage, sont des avantages supplémentaires.